France et Belgique: match nul

La Belgique vient de retirer de la circulation une pièce de deux Euros commémorant la bataille de Waterloo.

Je trouve cette affaire extrêmement surprenante, et tout à fait typique d’une mentalité que j’appellerais balkanique. C’est dans la ligne de la Macédoine et de la Grèce qui se disputent la propriété d’Alexandre le Grand, du couple Arménie-Turquie, de la guerre du foot de 1969 entre le Salvador et le Honduras. J’allais dire “de la Chine-Japon à propos de îles Senkaku/Diaoyu”, mais là, il y des intérêts économiques en jeu. Pour Waterloo, nada: sauf l’amour propre d’un pays qu’on découvre plus petit qu’on ne l’avait imaginé.

C’est quoi, la motivation profonde? Nostalgie de l’Empire et de la grandeur passée? Il y encore en France des gens qui n’ont pas digéré Waterloo? Si la Belgique veut émettre une monnaie figurant le Mardasson en 2044, l’Allemagne va protester, et puis la Belgique va écraser? Les Prussiens vont demander de rebaptiser le pont d’Iéna, les Autrichiens et les Russes Austerlitz? Les Français vont demander aux anglais de renommer Trafalgar Square et Waterloo Station? Les Turcs vont exiger que les Romains rebaptisent Via Lepanto? Et j’en passe, beaucoup, notamment les pays connus pour leur nationalisme à fleur de peau, comme l’Espagne et… la Grèce!

La butte de Waterloo est un des monuments les plus typiques de Belgique, et ce n’est pas les oignons de la France. Les Français ont décidé de porter la guerre chez leur voisins, eh bien, qu’ils en assument les conséquences! On en vient à se dire que, Dieu merci, les Français ont été renvoyés dans leur polygone, comme Hitler après Napoléon.

Notez que la Belgique ne suscite pas la sympathie non plus, dans cette affaire: deux pays minables! Triste monde de la construction européene sur les susceptibilités des uns et des autres.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.